Chant

Le Choeur de Saubraz et son histoire

Le chant est une tradition bien ancrée dans tout le Pays de Vaud, et particulièrement dans notre région. De longue date, les ruelles de tous les villages s’emplissaient des mélodies harmonieuses, entonnées par la société de chant locale.

Dès le début du XXè siècle, la commune de Saubraz compte alors logiquement elle aussi sa propre chorale masculine. C’est en effet le 13 janvier 1907, au cours d’une assemblée constitutive mémorable (elle dura jusqu’à 2h30), que le chœur d’hommes de Saubraz fut créé. Plus tard il sera société fondatrice du Giron des chanteurs de l’Aubonne, une institution qui perdure aujourd’hui, permettant à la plupart des choristes de la région de se retrouver, partageant des moments de communion et d’amitié.

Mais d’aucun sont de l’avis que la chorale, bien petite il est vrai, fait peine à voir. De plus, épouses, filles et voisines nourrissent également l’ambition de faire partie de la grande confrérie chorale.
En 1932, sous l’initiative et la direction du régent du village, Maurice Francis Berseth, naît le premier chœur mixte L’Avenir de Saubraz. Composée jusqu’à 42 personnes, toutes de la commune, la société donnait annuellement trois spectacles en fin d’hiver au collège.

 

avenir-1950

Chœur mixte L’Avenir de Saubraz dans les années 1950

programme-soiree-1939-2

Programme de la soirée 1939

Une activité importante, dans laquelle les choristes saubrians semblaient exceller, était la mise sur pied de comédies, de vaudevilles et de farces des XVIIIè et XIXè siècles. Les pièces de Molière ou de Labiche étaient interprétées exclusivement par les membres, et en costumes d’époque. Le metteur en scène et acteur principal n’était autre que le directeur de la chorale.

Monsieur Berseth tiendra les rênes du chœur jusqu’en 1957, année où, pour cause de problèmes de santé, il se voit contraint de rendre sa baguette. Le chœur mixte ne survivra pas à cette séparation d’avec son fondateur omniprésent et que personne ne songe à remplacer.

course-choeur-mixte-1949-tour-du-lac
Course choeur mixte 1949 – Tour du Lac

Départ pour le Giron à Bière – 1952

1954-soirees-1954
Soirée du Choeur, 1954

 

 

 

1952-giron-biere-1952
Maurice Francis Berseth entouré des femmes de la société au Giron de Bière en 1952

1954-anniversaire-harmonie-gimel-1954
Anniversaire de l’Harmonie de Gimel, 1954

Un nouveau souffle

En novembre 1977, souffle un vent de renouveau sur les cendres de la défunte société. Sous l’impulsion de Jeanine Isch, un groupe de participants au tir de clôture entonnent ensemble quelques refrains ; le plaisir et la convivialité sont au rendez-vous. L’idée de fonder une nouvelle chorale germe alors d’autant plus vite et les démarches s’accélèrent.

Gilberte Bonifas

Un appel est lancé à l’ensemble de la population du village. Un nombre réjouissant de Saubrians se montre intéressé par l’initiative, une trentaine. Reste à dénicher la perle rare qui à elle seule pourra légitimer toute action : un directeur. Après plusieurs recherches infructueuses, la providence rappelle soudain aux futurs choristes que l’on cherche toujours trop loin ce que l’on a sur place. En effet, Gilberte Bonifas, une Saubrianne musicienne, se montre on ne peut plus motivée à reprendre la baguette que feu Monsieur Berseth avait dû rendre vingt ans auparavant ; elle la tiendra d’une main ferme, déterminée et enthousiaste pendant près de six ans.
Une assemblée constitutive est convoquée le 28 novembre 1977. A son aboutissement, on peut alors se réjouir de la naissance d’une nouvelle société. Elle sera baptisée du nom qui fit vibrer le cœur des habitants de Saubraz pendant 50 ans : L’Avenir

Les choses peuvent alors sérieusement commencer. Le tout premier but de la nouvelle société sera l’animation du culte du Vendredi-Saint, le 24 mars 1978, par deux chants. C’est le 21 et le 22 avril 1979 que seront organisés les premiers concerts annuels de la nouvelle ère. La machine était alors lancée et c’est une suite ininterrompue de succès que connaîtra désormais le chœur mixte.Gilberte Bonifas fut au pupitre jusqu’en 1983.

Heidi Budde et Marie-Thérèse Perrinjaquet

Par la suite, ce fut au tour d’Heidi Budde de 1983 à 1987, puis de Marie-Thérèse Perrinjaquet de 1987 à 1994, d’enrichir, chacune à sa manière, le répertoire de la société.

 

Soirée du Choeur, 1983

 

1987-Marie-Thérèse Perrinjaquet
Marie-Thérèse Perrinjaquet, Soirée du Choeur, 1987

 

Alain Biéler

De 1994 à 1999, la chorale fut emmenée par Alain Biéler, qui lui a fait découvrir, en particulier, la finesse du jazz vocal, exercice dans lequel les choristes manifestèrent plaisir et facilité d’adaptation remarquable aux rythmes nouveaux et aux dissonances.

 

alain-bieler-1996
Alain Biéler, Soirée du Choeur, 1996

1996-soiree
Alain Biéler, Soirée du Choeur, 1996

Malgorzata Digaud-Baluszynska

Dès 1999, l’Avenir est dirigé par Malgorzata Digaud-Baluszynska. Cette docteure ès musique, professeure de direction, cheffe de chœur et grande pédagogue ouvrit le chœur mixte à des horizons toujours plus vastes dans le monde choral. Tout d’abord, Madame Digaud inculqua des bases renforcées en technique vocale, démontrant que le plaisir de chanter se retrouve décuplé, lorsque corps et voix sont préparés au mieux. Tout en restant attachée à la chanson populaire, la chorale a ainsi développé des répertoires comme médiéval, Renaissance, classique, folklorique d’autres cultures et même contemporain.

En mai 2001, le chœur mixte se rendit en Pologne, près de Tarnów, à l’est de Cracovie. Il participa à un échange avec une chorale de jeunes filles nommé Campanella.
En septembre 2004, dans le cadre de sa sortie annuelle, le chœur donna un concert dans la basilique Notre-Dame de Dole, dans le Jura français.
Une année plus tard, L’Avenir, plein d’enthousiasme, découvre l’Alsace voisine, lui faisant partager son amour de l’art choral.

 

 

Article, Journal La Côte, 7 mars 2000

Voyage en Pologne, 2001

malgorzata2009.1
Malgorzata, Soirée du Choeur, 2009